Les Ateliers du Possible sont un projet d’intervention créative orienté vers le développement des publics. Partant de l’idée d’upcycling, ou recyclage par le haut, et de la lutte contre le gaspillage de matière et de créativité, les Ateliers du Possible invitent artistes et participants à réutiliser les restes et les débris de la production de sculptures en pierre, permettant ainsi une pratique artistique pérenne. Ce projet s’adresse aux artistes (par le biais de résidences artistiques et d’ateliers de création) et au grand public, invité à prendre part à des activités pédagogiques conçues par des artistes et à la portée de tous, qui valorisent la pierre comme une ressource précieuse dans une perspective créative et circulaire.


Les Ateliers du Possible se déroulent dans l’ancien abattoir d’Évora tout au long de l’année 2020. Ils bénéficient du soutien de la DGArtes [Direction générale des arts] et d’Assimagra – Recursos Minerais de Portugal [Ressources minérales du Portugal].

Ateliers du Possible avec le soutien de la Direction générale des arts

Un projet de développement des publics avec le soutien de la Direction générale des Arts et d’Assimagra – Ressources minérales du Portugal.
Dans la mesure du possible, nous sommes tous les sculpteurs de notre propre réalité. Ainsi, au fil de 2020, Pó de Vir a Ser animera plusieurs ateliers créatifs destinés à tous ceux qui souhaitent mieux sculpter leur temps et leurs compétences créatives.


Le projet Ateliers du Possible compte avec la participation des artistes Renata Bueno, Rui Horta Pereira et l’équipe de Pó de Vir a Ser pour le déploiement d’activités pédagogiques qui rapprochent le public de tous âges (et tous caractères !) du travail que nous menons dans le Département de sculpture sur pierre.


Nous n’avons qu’une seule règle : le surcyclage ! La pierre est une ressource naturelle précieuse et toutes les activités partent d’une même prémisse : la sculpture sur pierre doit être pensée comme une pratique artistique durable. Ainsi, tous les participants et artistes sont conviés à réutiliser les restes ou les débris de pierre qui résultent directement de la réalisation de sculptures dans nos ateliers ou de l’extraction et de la transformation industrielle de cette matière première.


Pour nous, sculpter la réalité commence par valoriser les ressources, stimuler les processus de l’économie circulaire et promouvoir la reconnaissance des pratiques artistiques dans ce contexte.

Annonce du résultat de l’appel ouvert à propositions: